Les meilleurs films réalisés par Akira Kurosawa

Liste des meilleurs films réalisés par Akira Kurosawa, ordre basé sur la moyenne des notes IMDB, TMDB et Rotten Tomatoes
Dersou Ouzala (Dersu Uzala)
10

Dersou Ouzala (Dersu Uzala)

A

u coeur de la taïga de l'Oussouri, en Sibérie, Dersou Ouzala, chasseur solitaire et nomade depuis la mort de ses enfants et de sa femme, croise au cours de l'année 1902 l'expédition de l'explorateur russe Vladimir Arseniev, chargé de faire des relevés topographiques de la région. Dersou devient le guide de l'équipe et apprend peu à peu à Arseniev à connaître et à aimer la nature qui les environne. En échange de cet apprentissage à la fois intuitif et proche de la superstition, Arseniev partage volontiers ses connaissances scientifiques avec son nouvel et étrange ami. Mais le temps de la séparation arrive et les deux hommes réalisent la force des liens qui les unissent désormais...

Voir la page Bande-annonce Voir en ligne
Entre le ciel et l'enfer (Tengoku to jigoku)
9

Entre le ciel et l'enfer (Tengoku to jigoku)

À

Yokohama, un malfaiteur kidnappe un enfant, qu'il prend pour le fils d'un industriel japonais. Il s'agit en fait du fils de son chauffeur. Le commissaire Tokura est chargé de l'affaire.

Voir la page Bande-annonce Voir en ligne
Le Château de l'araignée (Kumonosu-jo)
8

Le Château de l'araignée (Kumonosu-jo)

D

ans le Japon du XVIème siècle, deux généraux sont perdus dans les brumes et la forêt au retour d'une bataille victorieuse. Ils rencontrent une sorcière qui leur prédit que l'un deviendra commandant du fort septentrional et succédera à son seigneur.

Voir la page Bande-annonce Voir en ligne
Rashômon (Rashomon)
7

Rashômon (Rashomon)

K

yoto, au XIe siècle. Sous le portique d'un vieux temple en ruines, Rashômon, trois hommes s'abritent de la pluie. Les guerres et les famines font rage. Pourtant un jeune moine et un vieux bûcheron sont plus terrifiés encore par le procès auquel ils viennent d'assister. Ils sont si troublés qu'ils vont obliger le troisième voyageur à écouter le récit de ce procès : celui d'un célèbre bandit accusé d'avoir violé une jeune femme et tué son mari, un samouraï.Le drame a eu lieu dans la forêt à l'orée de laquelle est situé le portique de Rashômon. L'histoire est simple : Qui a tué le mari ? Le bandit Tajomaru, la femme, un bûcheron qui passait ou le mari lui-même qui se serait suicidé ? Autant d'hypothèses vraisemblables. Mais les dépositions des témoins devant le tribunal apportent à chaque fois une version différente du drame, et la vérité ne percera qu'après de nouvelles révélations surprenantes...

Voir la page Voir en ligne
Le garde du corps (Yojinbo)
6

Le garde du corps (Yojinbo)

A

u milieu du XIXe siècle un samouraï loue ses services à une des bandes qui règnent sur un village. Mais celle-ci veut se débarrasser de lui après qu'il a accompli la sale besogne,

Voir la page Bande-annonce Voir en ligne
Sanjûrô (Sanjuro)
5

Sanjûrô (Sanjuro)

A

group of idealistic young men, determined to clean up the corruption in their town, are aided by a scruffy, cynical samurai who does not at all fit their concept of a noble warrior.

Voir la page Bande-annonce Voir en ligne
La Forteresse cachée (Kakushi-toride no san-akunin)
4

La Forteresse cachée (Kakushi-toride no san-akunin)

U

n groupe formé d'un général, de deux paysans et d'une princesse qui détient le trésor du clan va tenter de rejoindre un territoire ami à travers les affres de la guerre civile du XVIème siècle japonais.

Voir la page Voir en ligne
Vivre (Ikiru)
3

Vivre (Ikiru)

A

tteint d'un cancer, Watanabe, chef de service du génie civil, décide de réaliser le projet qu'il avait tout d'abord repoussé : celui d'assainir un terrain vague du quartier de Hureocho pour que les enfants puissent jouer dans un véritable jardin.

Voir la page Voir en ligne
Ran
2

Ran

A

story of greed, a lust for power, and ultimate revenge. The Great Lord Hidetora Ichimonji has decided to step aside to make room for the younger blood of his three sons, Taro, Jiro, and Saburo, the Lord's only wish now being to live out his years as an honored guest in the castle of each of his sons in turn. While the older two sons flatter their father, the youngest son attempts to warn him of the folly of expecting the three sons to remain united; enraged at the younger son's attempt to point out the danger, the father banishes him. True to the younger son's warning, however, the oldest Son soon conspires with the second son to strip The Great Lord of everything, even his title.

Voir la page Bande-annonce Voir en ligne
Les Sept Samouraïs (Shichinin no samurai)
1

Les Sept Samouraïs (Shichinin no samurai)

A

u XVIè siècle, au Japon, des paysans décident d'embaucher des samouraïs pour protéger leur village, et en trouvent sept. Ces hommes organisent la défense du village contre quarante brigands.

Voir la page Bande-annonce Voir en ligne
Tshiswgmp0xbqxwfrslxpk4a4r7

Akira Kurosawa

​From Wikipedia, the free encyclopedia.   Akira Kurosawa ( March 23, 1910 – September 6, 1998) was a Japanese film director, producer, screenwriter and editor. Regarded as one of the most important and influential filmmakers in the history of cinema, Kurosawa directed 30 films[note 1] in a career spanning 57 years. Kurosawa entered the Japanese film industry in 1936, following a brief stint as a painter. After years of working on numerous films as an assistant director and scriptwriter, he made his debut as a director in 1943, during World War II with the popular action film Sanshiro Sugata (a.k.a. Judo Saga). After the war, the critically acclaimed Drunken Angel (1948), in which Kurosawa cast then-unknown actor Toshirō Mifune in a starring role, cemented the director's reputation as one of the most important young filmmakers in Japan. The two men would go on to collaborate on another 15 films. Rashomon, which premiered in Tokyo in August 1950, and which also starred Mifune, became, on September 10, 1951, the surprise winner of the Golden Lion at the Venice Film Festival and was subsequently released in Europe and North America. The commercial and critical success of this film opened up Western film markets for the first time to the products of the Japanese film industry, which in turn led to international recognition for other Japanese film artists. Throughout the 1950s and early 1960s, Kurosawa directed approximately a film a year, including a number of highly regarded films such as Ikiru (1952), Seven Samurai (1954) and Yojimbo (1961). After the mid-1960s, he became much less prolific, but his later work—including his final two epics, Kagemusha (1980) and Ran (1985)—continued to win awards, including the Palme d'Or for Kagemusha, though more often abroad than in Japan. In 1990, he accepted the Academy Award for Lifetime Achievement.Posthumously, he was named "Asian of the Century" in the "Arts, Literature, and Culture" category by AsianWeek magazine and CNN, cited as "one of the [five] people who contributed most to the betterment of Asia in the past 100 years". Description above from the Wikipedia article Akira Kurosawa , licensed under CC-BY-SA, full list of contributors on Wikipedia.
Voir la page avec filmographie complète

Articles similaires

Commentaires